Trouver un défibrillateur en Seine-Maritime

L’arrêt cardiaque inopiné, appelé aussi mort subite de l’adulte, est responsable de prés de 50.000 décès chaque année dans notre pays. Il constitue un véritable problème de santé publique.Sauver 3 à 4000 vies par an.

Si un choc électrique externe (défibrillation) est délivré précocement, il peut interrompre la fibrillation et permettre la survie du patient. On estime ainsi que 3 000 à 4 000 vies pourraient être sauvées chaque année en France. Par ailleurs, le taux de survie à un arrêt cardiaque est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays dont les lieux publics sont équipés de défibrillateurs automatisés externes et la population formée aux gestes qui sauvent. Pour cette raison, le décret de mai 2007 autorise l’utilisation par le public de défibrillateurs automatiques afin que le premier témoin, quelle que soit sa compétence, et sans formation préalable délivre le plus tôt possible un choc électrique externe pouvant sauver une vie.

1 000 DEA pour la Seine-Maritime :

Devant ce diagnostic, Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime, a proposé lors de l’assemblée plénière de juin 2008, de participer à la chaîne de survie en achetant 1 000 défibrillateurs entièrement automatisés (DEA) pour les installer dans les sites départementaux (musées, collèges, etc.), et les 695 communes de moins de 3500 habitants.

En partenariat avec le SAMU 76 et le SDIS 76 : En parallèle, des actions de sensibilisation seront conduites par le SDIS 76 et le Samu 76 afin de sensibiliser le grand public aux gestes qui sauvent et à la formation aux premiers secours.

Jeu de données recensant les emplacements des défibrillateurs en Seine-Maritime